Une couette hiver pour des nuits au chaud

Choisir une couette n’est pas une mince affaire tant il y a de critères à prendre en compte : nature du garnissage et de l’enveloppe, quantité de bourre, dimension, traitements, etc. Élément phare de notre literie, la couette se décline aussi en fonction des saisons. Alors, comment choisir une couette pour l’hiver en fonction de vos besoins nocturnes ?

Une couette naturelle ou synthétique ? 

Avant de choisir la couette hiver idéale, il convient de savoir si vous préférez opter pour un garnissage naturel (duvet et plumes) ou synthétique (polyester).

Les atouts des couettes naturelles 

Si le garnissage en duvet a meilleure presse que les fibres synthétiques, c’est parce qu’il offre une chaleur douce et graduelle qui respecte et conserve la température corporelle du dormeur durant toute la nuit.

Outre ce phénomène de thermorégulation, la couette naturelle en duvet d’oie ou de canard permet une bonne respirabilité : aériennes, les plumes et plumettes évacuent efficacement l’humidité responsable de la sudation.

Enfin, la performance thermique de la couette hiver naturelle n’enlève rien à sa grande légèreté. Elle est également dotée d’un gonflant inégalé qui lui confère moelleux et confort.

Les avantages des couettes synthétiques

Les couettes synthétiques demeurent une belle alternative à la couette en fibres naturelles, notamment pour les personnes allergiques aux plumes. Ces couettes sont également moins onéreuses.

À l’image de La Compagnie du Blanc, les professionnels de la literie s’appliquent à développer des couettes synthétiques de plus en plus légères grâce à des fibres de polyester élaborées pour contenir toujours mieux l’air.

Les dormeurs soucieux de l’environnement pourront aussi se tourner vers des couettes hiver dont la bourre est faite de polyester recyclé et l’enveloppe produite à partir de coton bio ou de viscose de bambou.

Quid de l’enveloppe et du grammage ?

L’enveloppe de la couette est le tissu qui entoure la bourre : outre sa densité et la nature du textile utilisé (percale de coton, satin de coton, pur coton, etc), c’est la qualité de son “piquage” qui importe pour les soirées parfois glaciales de l’hiver.

En effet, pour une couette naturelle, il est fortement recommandé de se tourner vers des enveloppes avec piquage à carreaux cloisonnés, qui assurent le maintien homogène de la bourre dans toute votre couette hiver. Le piquage a moins d’importance pour une couette synthétique.

Pour une couette hiver chaude, ne négligez pas non plus la quantité de bourre : 270 g/m² est un grammage adéquat pour affronter le froid hivernal avec une couette en fibres naturelles. La couette synthétique doit quant à elle être un peu plus lourde pour parvenir à des performances isolantes égales : 300 à 450 g/m².

Quelle taille pour ma couette hiver ?

Comment choisir une couette pour l’hiver en matière de dimensions ? Pour que chaque dormeur profite pleinement de la chaleur, prévoyez 40 centimètres de débord de chaque côté de votre lit. Par exemple, pour un couchage Queen Size (160 x 200 cm), vous opterez pour une couette hiver 240 x 260 cm.