Quelle densité pour une couette ?

La densité de couette aborde deux aspects : la densité du garnissage (abordée plus bas) et la densité du tissage de l’enveloppe. Elle est déterminée par le nombre de fils qui se croisent au cm². 

La qualité de votre linge de lit dépend notamment de ces deux critères essentiels. Prenez le temps de bien choisir l’enveloppe qui contiendra le garnissage que vous souhaitez (naturel ou synthétique). Car elle contribue à la longévité du produit et vous garantit un confort au quotidien.

Choisir une enveloppe de qualité et une densité de tissage adaptée : ce qu'il faut savoir

  • C’est l’enveloppe qui va contenir le garnissage de votre couette et il est important que celui-ci ne s’en échappe pas (tissage pas assez serré, coutures fragiles, etc.).
  • L'enveloppe assure le gonflant de votre couette et permet de conserver la chaleur, appréciable en hiver.
  • Soigneusement choisie, elle est d’un entretien facile, qu’il s’agisse d’une couette hiver en plumes comme d’une couette 4 saisons synthétique.

La densité de tissage à choisir

  • Pour une couette naturelle, la densité de tissage recommandée est de 120 à 150 fils/cm².
  • Pour une couette synthétique, il est conseillé de choisir une densité de couette supérieure à 90 fils/cm².

Bon à savoir :

  • Les étiquettes mentionnent la densité de la couette pour le garnissage et malheureusement très rarement pour le tissage de l’enveloppe.
  • Veillez à choisir une matière d’enveloppe facile d’entretien (coton, coton/soie, bambou), car certaines sont parfois délicates au nettoyage (soie notamment).
  • Le principe pour bien choisir la densité de votre couette concernant le tissage de l’enveloppe s’applique aussi à l’oreiller en duvet, plumes ou synthétique.

Le rôle du grammage dans la densité d'une couette

Le grammage joue également un rôle dans la densité de votre couette. Celui-ci est généralement exprimé sur les étiquettes en g/m² et correspond au poids du garnissage étendu à l'ensemble de la surface de la couette. 

Il commence à 175 g/m² pour les couettes les plus légères et va jusqu'à 500 g/m² pour les plus chaudes (et les plus lourdes). Pensez donc à prendre cet élément en compte dans le choix de votre couette.