Couette naturelle ou couette synthétique ?

Choisir une couette n’est pas une mince affaire. Devant tant de choix et de diversité, il est très facile d’y perdre le fil. Faisons un point essentiel des éléments indispensables à prendre en compte pour l’achat de votre prochaine couette : fibres naturelles ou synthétiques, textile de l’enveloppe, grammage et garnissage sont à considérer avant tout achat de votre couette idéale.

CHOISIR LA MEILLEURE COUETTE, UNE HISTOIRE DE FIBRES

Le rembourrage de votre couette peut être naturel ou synthétique en fonction du type de fibres utilisé : polyester, animales ou végétales.

Une couette synthétique est composée d’un garnissage en polyester. De nombreuses fibres (Quallofil Air, Hollofil, etc.) sont disponibles sur le marché et cela joue sur la qualité de votre couette synthétique. Plus les fibres sont élaborées de façon à contenir de l’air, plus elles seront qualitatives et se rapprocheront du confort d’une couette naturelle en duvet d’oie, par exemple. Ainsi, vous bénéficierez d’une couette légère, tout en restant isolante. 

La couette naturelle, quant à elle, est confectionnée à partir de fibres naturelles comme le duvet d’oie, les fibres de bambou ou encore le chanvre. Les fibres issues des élevages d’animaux sont les plus performantes en termes de chaleur. Cependant, les alternatives végétales ont de plus en plus de succès en raison de leur caractère vegan. Dans tous les cas, ces fibres naturelles ont l’avantage d’être recyclables ou réutilisables après un processus de lavage.

Voici ci-dessous les autres points essentiels à ne pas négliger pour choisir entre couette naturelle ou synthétique.

L’ENVELOPPE DE VOTRE COUETTE

Les différents types d’enveloppe influent directement sur le confort, la chaleur et la thermorégulation de votre couette. En effet, privilégiez une enveloppe de couette naturelle en coton pour un confort et une chaleur saine. Cela permettra une meilleure circulation de l’air. Les enveloppes sont généralement en coton traditionnel 57 fils, percale 80 fils ou encore satin de coton 120 fils. Plus le tissage sera serré, plus votre couette sera douce au toucher ! D’autre part, vous pourrez également trouver des couettes synthétiques avec des enveloppes 100 % microfibre, toucher peau de pêche, pour un aspect édredon douillet. 

Outre le coton, d’autres textiles ont fait une entrée remarquée sur le marché. Votre couette peut donc profiter d’une enveloppe en bambou, velours matelassé, microfibre ou encore en soie naturelle. 

Enfin, les personnes allergiques peuvent se tourner vers une enveloppe traitée anti-acariens pour leur couette. Le couchage qui bénéficie de ce traitement est idéal pour les dormeurs asthmatiques par exemple.

QUEL GRAMMAGE POUR VOTRE COUETTE ?

CONNAÎTRE LE GRAMMAGE D’UNE COUETTE SYNTHÉTIQUE

Le grammage dépend de la fibre utilisée dans votre couette de lit, mais pour le synthétique, on peut résumer ainsi :

  • 100 g/m2 à 200 g/m2 : les couettes synthétiques avec ce grammage correspondent à des couettes d’été, légères et fines. Pour des chambres où la température est supérieure à 22°;
  • 250 g/m2 à 350 g/m2 : il s’agit de couettes dites tempérées, “toutes saisons”, qui iront parfaitement pour des chambres correctement chauffées toute l’année. Entre 18° et 22° ;
  • 400 g/m2 à 500 g/m2 : à partir de 400 g, vous entrez dans la catégorie des couettes hiver, très chaudes, et destinées à une utilisation pour des chambres fraîches, en dessous des 18°.

Nous attirons votre attention sur le fait que le garnissage influe totalement sur le grammage adéquat. Une couette en fibres Quallofil n’aura pas le même besoin de densité qu’une couette en duvet ou en soie naturelle !

QU’EST CE QUE LE DUVET ?

Il existe 2 types de couette en duvet d’animaux pour l’utilisation du garnissage de nos couettes en France, le duvet d’oie et le duvet de canard. À environnement équivalent, le duvet d’oie disposera de meilleures propriétés que le duvet de canard (plus léger, plus chaud et doté d'un pouvoir d’isolation thermique encore plus impressionnant ! ). Ainsi, le grammage de ces couettes sera influencé par la nature du duvet. Vous aurez besoin de moins de grammage pour une couette en duvet d’oie par rapport à une couette en duvet de canard pour obtenir la même chaleur et le même confort.

À titre d’exemple, pour une couette naturelle qui présente 90 % de duvet :

Pour une couette dite tempérée vous aurez besoin d’un grammage entre 150 g/m2 et 200 g/m2 pour 90 % de duvet d’oie, alors qu’il vous faudra environ 220 g/m2 pour une couette 90 % de duvet de canard. Même constat pour une couette hiver, entre 220 g/m2 et 260 g/m2 seront nécessaires pour un duvet d’oie quand il faudra 300 g/m2 pour un duvet de canard, etc.

Hormis la différence de qualité du duvet, le grammage sera plus important en fonction de votre pourcentage de duvet.

Pour résumer :

  • Une couette hiver avec 30 % duvet nécessitera un grammage d’au moins 450 g/m2 ;
  • Une couette hiver avec 50 % duvet nécessitera quant à elle un grammage d’environ 400g/m2 ;
  • Une couette hiver avec 70 % duvet nécessitera 350 g/m2 ;
  • Une couette hiver 90 % duvet nécessitera 300 g/m2 ;
  • Une couette hiver 100 % duvet nécessitera 220 g/m2 ;
  •  etc.

Soucieux de la cause animale ? Sachez que les marques qui confectionnent des couettes naturelles haut de gamme font appel à des producteurs français de duvet, respectueux des bonnes pratiques en matière d’élevage.

Alors, couette naturelle ou synthétique, avez-vous fait votre choix ? Le budget à allouer à votre literie vous aidera certainement à trancher.