QUEL OREILLER POUR ARTHROSE CERVICALE ?

On dénombre plus de 7,5 millions de personnes en France atteintes d’arthrose cervicale. Cette maladie touche généralement les gens de plus de 40 ans et se manifeste par des douleurs articulaires au niveau du cou, un sentiment de rigidité et un manque de mobilité. Elle est due à une usure du cartilage qui ne se régénère pas assez rapidement. Malheureusement sans remède, il est toutefois possible d’améliorer son quotidien par un traitement médicamenteux et des bons réflexes à adopter, notamment la nuit. On vous explique quel oreiller sélectionner si vous êtes atteint d’arthrose cervicale.

QUELLE EST LA MEILLEURE POSITION POUR DORMIR SI ON EST ATTEINT D’ARTHROSE CERVICALE ? 

On passe 8 heures en moyenne couchés, donc soigner sa position allongée est très important si vous souffrez d’arthrose cervicale. Quand vous dormez, votre nuque doit être dans l’alignement de votre colonne vertébrale pour limiter les pressions exercées. Cela veut dire que votre tête ne doit pas être inclinée vers l’arrière, l’avant ou un côté. Vous courrez en effet de provoquer une sciatique de votre nuque, conduisant à des douleurs dans votre cou, mais aussi dans vos épaules et vos bras. Les meilleures positions pour bien positionner votre tête sont de dormir sur le dos ou sur le côté. Dormir sur le ventre oblige à avoir la tête tournée sur le côté, ce qui ne peut qu’être inconfortable sur le long terme et exacerber les douleurs causées par votre arthrose cervicale. Les positions de sommeil préférées sont souvent établies tôt dans la vie et peuvent être difficiles à changer, sans parler du fait que nous ne nous réveillons pas souvent dans la même position que celle dans laquelle nous nous sommes endormis. Il vaut quand même la peine d’essayer de commencer la nuit en dormant sur le dos ou sur le côté dans une position bien soutenue et saine.

QUEL OREILLER ACHETER EN CAS D’ARTHROSE CERVICALE ?

Dormir dans la bonne position ne suffit pas pour soulager la douleur, encore faut-il avoir l’oreiller adapté. Le but est de trouver un oreiller qui vous permette de conserver l’alignement entre votre nuque et votre colonne vertébrale. Les points importants à retenir pour sélectionner le bon oreiller pour soulager vos douleurs dans le cou sont : 

  • l’oreiller doit être suffisamment large pour combler la distance entre vos épaules et votre nuque,
  • vous devez être capable de lui donner une forme différente, afin qu’il s’adapte à votre morphologie,
  • si vous dormez sur le côté, l’oreiller doit être suffisamment épais pour combler l’espace entre le matelas et votre oreille.

Acheter un oreiller de qualité s’avère nécessaire pour remplir ces conditions. Essayez d’utiliser un oreiller de plumes, qui s’adapte facilement à la forme du cou. Toutefois, les oreillers de plumes s’affaissent avec le temps et devraient être remplacés tous les ans environ.

Une autre option est d’acheter un oreiller à mémoire de forme. Il va s’adapter à la forme de votre tête, de votre cou et de vos épaules et offrir un très bon support à votre nuque qui est ainsi maintenue en place sans risque de s’affaisser pendant la nuit. Quand vous bougez, l’oreiller modifiera sa forme pour continuer à vous offrir la forme adaptée.

CONSEIL POUR SOULAGER L’ARTHROSE CERVICALE.

Lorsque vous prenez l’avion, le train ou la voiture, ou même que vous vous allongez simplement pour regarder la télévision, un oreiller en forme de fer à cheval peut soutenir votre cou et empêcher votre tête de tomber d’un côté si vous vous endormez. Veillez à en sélectionner qui ne soit pas trop large à l’arrière de votre tête, pour qu’il n’exerce pas de pression vous forçant à pencher la tête vers l’avant.

Il est vraiment important de soigner votre position de sommeil avec un oreiller adapté et de qualité. Il a en effet été prouvé que les troubles de sommeil avaient un rôle dans le développement de douleurs musculo-squelettales. Une explication possible est que les troubles du sommeil perturbent la relaxation musculaire et la régénération qui se produisent normalement pendant le sommeil. De plus, il est bien établi que la douleur peut perturber le sommeil, ce qui contribue à un cercle vicieux de douleur qui perturbe le sommeil et de problèmes de sommeil qui contribuent à la douleur.