décoration d'une chambre parentale

Quel linge de lit pour chambre d’hôtes ?

Article mis à jour le 6 mai 2021 par La Compagnie du Blanc



Le linge de lit est un élément essentiel dans une chambre d’hôtes comme dans un gîte : il participe au confort et à la qualité de sommeil des visiteurs, généralement en quête de repos. S’il est de mauvaise qualité ou inadapté, l’expérience du client – et consécutivement la réputation de l’établissement – peut donc être sérieusement entachée. C’est la raison pour laquelle le linge de lit pour chambre d’hôtes doit être choisi avec minutie et nécessite un investissement important.

Quel linge de lit pour chambre d’hôtes choisir ?

On conseille généralement de prévoir trois jeux de linge de lit pour une chambre, un moyen de s’assurer une certaine souplesse dans la gestion des arrivées et des départs. Une parure de lit complète est constituée d’un drap housse, éventuellement d’un drap plat, d’une housse de couette et d’au moins deux taies d’oreiller, suivant le nombre d’oreillers. Il est aussi vivement recommandé de munir le matelas d’une alèse protège-matelas respirante et imperméable. Enfin, il peut s’avérer utile de miser sur une housse de matelas anti-punaises – on connaît les effets dévastateurs de ces insectes particulièrement tenaces !

Le choix des matières pour un linge de lit durable

Le coton et le lin sont les textiles les plus adaptés aux chambres d’hôtes et aux gîes. Le coton, d’un côté, a pour avantage de très bien résister au lavage à haute température, même régulier, que ce soit pour la housse de couette, les draps et les taies d’oreiller. Il est conseillé d’opter pour la percale de coton, un type de coton au tissage serré, très doux et résistant. Lorsqu’elle est prélavée en atelier, elle revêt, de surcroît, un aspect un peu froissé qui lui confère une certaine élégance. Pour un établissement situé dans des zones au climat froid, la flanelle (un type de coton gratté) est une option idéale dans la mesure où elle est dotée d’un fort pouvoir calorifique. Elle a aussi pour avantage son aspect duveteux couplé d’une sensation feutrée au toucher.

Le lin, d’un autre côté, est une matière considérée comme plus haut-de-gamme et, de fait, est souvent très apprécié. Il convient toutefois de le choisir suffisamment solide – un grammage d’au moins 180 gr /m2 – pour bien résister aux lavages fréquents. Comme c’est le cas pour le coton, le lin lavé est plus esthétique et donc plus prisé. 

À noter, enfin, que malgré son côté pratique attrayant, il est vivement recommandé de ne pas choisir de linge de lit étiqueté « sans repassage » ou « easy care ». Le traitement chimique opéré, même s’il en facilite l’entretien, est aussi nocif pour l’environnement que pour l’homme. 

Le choix des couleurs et des imprimés

En général, pour une housse de couette comme pour l’ensemble du linge de lit, on opte pour des coloris et des imprimés en harmonie avec l’atmosphère générale de la chambre à coucher et sa décoration. Il est néanmoins judicieux d’éviter les couleurs trop criardes qui déplairont plus facilement, ou pour une juxtaposition de motifs divers. L’uni, même si plus simple, a ses avantages, particulièrement dans les tons clairs (et notamment le blanc) qui, contrairement aux couleurs foncées, ne pourront pas être suspectés de camoufler des taches. À noter que dans le cas d’un linge de couleur, il est préférable d’opter pour le polycoton qui retient mieux la teinture.