Est-il recommandé d’écouter de la musique en dormant ?

06/10/2021

Article mis à jour le 06/10/2021 par La Compagnie du Blanc

Avec la démocratisation des plateformes d’écoute de musique en ligne, il n’a jamais été aussi facile de profiter de nos mélodies préférées directement via notre smartphone. Les écouteurs sans fils viennent compléter cette panoplie parfaite du mélomane, qui nous accompagne désormais jusque dans notre chambre à coucher. Or, plusieurs conditions doivent être réunies pour bien dormir, à commencer par le fait de limiter le son dans la pièce dédiée au sommeil. Ainsi, la musique, même relaxante, ne serait pas la solution idéale pour favoriser l’endormissement. Se coucher et écouter de la musique en dormant, est-ce alors propice à un sommeil réparateur ?

Pourquoi s’endormir en musique ?

Les habitudes de sommeil varient grandement d’une personne à l’autre : certains dormeurs ont une bonne capacité à trouver le sommeil rapidement tandis que d’autres ont davantage besoin d’un rituel d’endormissement.

Associée à la détente et à la relaxation, l’écoute de musique peut apparaître comme une bonne idée à ceux qui redoutent l’heure de retrouver Morphée, au même titre que l’ingestion d’une tisane à la valériane ou l’aération de la chambre à coucher.

Parmi les adeptes du rituel musical, on retrouve notamment des personnes sujettes à des troubles de sommeil tels que les insomnies, qui anticipent leur survenue sous la forme d’un stress au moment d’aller se coucher ou les dormeurs qui souhaitent tout simplement “déconnecter” leur cerveau.

Or, s’il est vrai que la musique a des propriétés étonnantes –  production de l’hormone de l’attachement et d’anticorps, diminution du stress – il convient cependant de réserver son écoute à des moments moins cruciaux que celui du coucher.

Musique et qualité du sommeil 

Garder son casque-audio ou ses écouteurs sur les oreilles une bonne partie de la nuit induit une mauvaise qualité du sommeil, avec au réveil, des conséquences néfastes : c’est la conclusion de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En effet, écouter de la musique en dormant occasionne la survenue de troubles de l’attention pendant la journée de même qu’une altération de l’audition ou encore des acouphènes. D’ailleurs, L’OMS recommande de limiter l’utilisation des écouteurs à 1 heure par jour.

Même en journée, le choix de la musique est déterminant puisque certains sons peuvent augmenter notre taux de cortisol, l’hormone du stress. Évitez le heavy métal si vous sentez la tension monter en vous !

Ce qui est pernicieux aussi avec le fait de s’endormir en chanson, c’est que notre playlist défile sur notre écran de téléphone. Or, la lumière bleue des appareils multimédia perturbe elle aussi l’endormissement car elle inhibe la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

Quelle alternative pour s’endormir facilement ?

ll existe de nombreuses manières d’acquérir calme et sérénité au moment d’aller au lit. Les experts La Compagnie du Blanc ont réuni pour vous leurs conseils avisés dans un guide du sommeil qui énumère et détaille les bases d’un coucher réussi :

  • éviter les excitants à partir d’une certaine heure ; 
  • invertir dans un literie de qualité ;
  • pratiquer une activité sportive régulière et au bon moment de la journée ; 
  • prendre en compte la digestion ;
  • ritualiser le coucher, plus particulièrement chez les enfants, pour préparer au sommeil.