james bond en peignoir

Histoire du peignoir

Article mis à jour le 29 avril 2021 par La Compagnie du Blanc



Tout le monde aime les peignoirs, que nous portons en sortant de notre salle de bain ou comme tenue de détente à la maison. Nous savons bien que leur origine est lointaine : nous avons tous vu des représentations de ses variantes remontant à l’aube des temps. Aujourd’hui, le peignoir de bain est un élément de luxe à prix abordable. Vous voulez avoir l’histoire du peignoir à travers le temps : suivez le guide !

Le peignoir en Grèce Antique

Certaines des premières descriptions de peignoirs proviennent de la Grèce antique. Au IXe siècle avant J.-C., les Grecs portaient des vêtements appelés chitons – des robes de couleurs vives avec des décorations à l’ourlet, qui symbolisaient le lieu de résidence du porteur.

L’une des principales différences avec nos peignoirs modernes était l’absence de manches.

Le peignoir en Rome Antique

Les Romains ont également commencé à porter des vêtements en forme de peignoirs dans l’Antiquité. Les anciens Romains portaient de telles tenues sous leurs toges lors d’occasions spéciales et formelles. Plus leur statut social était élevé, plus le peignoir était long, avec des rayures colorées plus épaisses.

Le peignoir dans le Japon antique

Le plus proche parent des peignoirs est le kimono japonais.

Les kimonos sont apparus pour la première fois à l’époque Heian (vers 800-1000 après J.-C.). Jusqu’à l’apparition du kimono, les Japonais portaient des vêtements deux pièces, composés de blouses/vestons et de pantalons/jupes. La nouvelle forme et le nouveau style du kimono offraient un type de vêtement qui couvrait tout le corps et qui pouvait convenir indistinctement aux hommes et aux femmes.

Ce type de confection à taille unique est toujours présent de nos jours dans les peignoirs modernes, bien que nous utilisions également des peignoirs ajustés, spécifiquement dédiés aux femmes et aux hommes, respectivement. Au Japon, les gens portent encore les kimonos à l’extérieur de la maison, comme le veut la tradition, lors d’événements spéciaux. Les kimonos sont souvent fait de matières précieuses, comme la soie, et richement ornés et brodés.

Histoire du peignoir en Europe 

Inspirés par leurs prédécesseurs, les Européens ont commencé dès le 12ème siècle à porter des robes comme vêtements de cérémonie et d’extérieur, notamment dans le clergé et le monde universitaire. La soutane des religions chrétiennes, les robes des magistrats et les tenues de cérémonie des académiciens sont des précurseurs des peignoirs modernes. 

Dans le règlement des juges de 1635, la cour de justice anglaise a même rendu obligatoire l’utilisation des robes afin de distinguer les membres de la profession juridique des autres membres de la société.

L’histoire moderne du peignoir

L’un des parents directs du peignoir moderne est le banian du 18e siècle – une robe du matin, de chambre ou de nuit portée par les hommes à la maison comme une sorte de robe de chambre par-dessus chemise et pantalon. Le banian ressemblait à un vêtement ample, en forme de T, de style kimono, en coton, en lin ou en soie.

Le banian est devenu célèbre au XVIIIe siècle en tant que tenue de base des intellectuels et des philosophes. Les peintres en habillaient les modèles de leurs portraits, car ils partageaient l’opinion selon laquelle les vêtements amples renforçaient les facultés de l’esprit.

Les peignoirs de bain aujourd’hui

Depuis le XVIIIe siècle, les banyans ont évolué et progressé, s’inspirant du style libre asiatique. Comme de plus en plus de gens ont commencé à les porter, ils ont également modifié les tissus, rendant les robes plus épaisses, plus chaudes et donc encore plus polyvalentes. Même si nous ne portons plus de peignoirs à l’extérieur de la maison, nous aimons toujours les avoir dans plusieurs coupes ou tissus pour les porter selon la saison, nos besoins et nos désirs. Nous avons maintenant des peignoirs en soie, en velours, en coton, en molleton, et bien d’autres matières encore.