Comment laver une couette ?

Imaginez toutes les heures passées dans votre couette. Pendant la nuit, le corps n’est pas inactif, il bouge et transpire. Même si vous aérez régulièrement votre lit et secouez votre couette, il est nécessaire de la laver plusieurs fois dans l’année. En effet, acariens, poussières et résidus corporels (peau, poils, cheveux) apprécient eux aussi la douceur de votre couette !

Pour laver votre couette, trois options s’offrent à vous : le lave-linge, le pressing et à la main. La Compagnie du Blanc vous conseille sur comment entretenir et comme laver votre couette.

Lavage à la machine

Pour une couette de petite taille, de type couette de 140×200 ou de 200×200, une machine à laver de 5 kg conviendra. Lisez attentivement l’étiquette de votre couette pour y retrouver tous les conseils d’entretien et adapter au mieux le programme de lavage. Pour une couette naturelle, nous vous conseillons de mettre à l’intérieur du tambour des balles de tennis (2 ou 3). C’est une recette de grand-mère pour conserver le gonflant de la couette et un garnissage homogène.

Pour la taille de couette supérieure, 220×240, le cycle de lavage vous reviendra entre 7€ et 15€.

Les couettes synthétiques passent mieux en machine que les couettes naturelles. En effet, les fibres synthétiques sont moins fragiles et évacuent plus vite l’humidité résiduelle du lavage.

Quel cycle de lavage choisir ?

Le cycle de lavage devra se faire à une température de moins de 60° degrés. Les acariens sont éliminés à partir de 30°degrés.

Comment faire sécher une couette ?

Pour le séchage en machine, une température modérée est conseillée, le mieux restant le séchage à l’air libre.

Astuce : en matière de lessive, utilisez une lessive liquide, car elle est plus soluble qu’une lessive en poudre.

Le lavage dans un pressing

Pour les couettes de plus grandes tailles, comme les couettes de 240×260, l’option professionnelle est la meilleure. Nous vous recommandons de préférer le pressing pour les couettes avec un garnissage plumes et duvets). Même si elles sont également lavables en machine, elles requiert une attention particulière.

En effet, il n’est pas rare quand on lave sa couette naturelle soi-même de mal la sécher et par conséquent d’avoir des odeurs d’humidité persistantes.

Il faudra compter en moyenne 15 euros pour nettoyer votre couette.

Lavage à la main

Il est tout à fait possible de laver une couette dans une baignoire avec de l’eau et du savon. Si cette technique a l’avantage d’être économique, elle pose un sérieux problème : l’égouttage et le séchage de la couette. Là, il va falloir s’y mettre à plusieurs paires de bras ! Cependant tordre une couette pour l’égoutter peut abîmer ses fibres.  Afin d’éviter que les fibres épaisses de votre couette ne se tassent, il faut veiller à taper sa couette en incorporant dans le tambour de vieilles baskets ou des balles de tennis dans un collant.

Le mieux est donc le séchage à plat. Mais il vous faudra être patient et le climat clément car une couette peut mettre 5 jours pour sécher.

Nous ne vous recommandons pas le lavage à la main.

Couette naturelle, couette synthétique : comment les laver ?

Le garnissage des couettes naturelles, en plumes et duvet, est beaucoup plus fragile. Dans un cas comme dans l’autre, il faut bannir à tout prix le sèche-linge. Une couette se sèche dehors à l’air libre.

Quand laver sa couette ?

Laver une couette trop souvent l’abîme. Nous vous conseillons de laver votre couette avec une fréquence d’au minimum tous les 6 mois. Tous les 4 mois si vous souffrez d’allergies ou êtes particulièrement sensibles aux acariens.

Conseil : Si vous êtes allergique pensez aux couettes anti-acariens qui nécessitera moins d’entretien car mieux adaptée à ce type de problème.

Sachez enfin qu’une couette se change tous les 5 ans.