changement d'heure

Changement d’heure, quel effet sur notre organisme ?

Passage obligé en France depuis le choc pétrolier de 1973-1974, le changement d’heure intervient deux fois dans l’année : passage à l’heure d’hiver en octobre où il faut reculer d’une heure et changement en mars avec un horaire avancé d’une heure (heure d’été). À chaque modification de nos cadrans de montres, horloges et réveils, le sommeil, notamment, s’en trouve modifié voire perturbé. Quel effet le changement d’horaire a-t-il sur l’organisme ? Comment préparer le passage à la nouvelle heure sans bouleverser les rythmes biologiques ? Et qu’en est-il de la suppression du changement d’heure ? Explications et conseils pour mieux vivre cet événement semestriel.

Quand a lieu le changement d’heure ?

À l’arrivée du printemps, chaque année à la fin du mois de mars, il nous faut avant d’une heure. A contrario, au début de l’hiver, le changement horaire demander d’avancer d’une heure tous les cadrans. Dans ce second cas, nous sommes tous ravis puisque nous gagnons en temps de sommeil. Cela n’en reste pas moins une perturbation dans notre quotidien.

Pour l’année 2020, les modifications horaires auront lieu le dimanche 29 mars et le dimanche 25 octobre.

Les conséquences du changement d’heure sur la santé

Certains appréhendent le fait de changer d’heure tandis que d’autres le vivent sans le moindre petit coup de mou. En hiver, il est certes facile de reculer d’une heure tous nos cadrans et de gagner une heure de sommeil. Le passage à l’heure d’été, quant à lui, annonce le printemps puis les longues soirées ensoleillées et l’idée de dormir moins longtemps cette nuit-là passe mieux. Il n’en reste pas moins que l’effet sur notre organisme est bien là. Les changements d’heure bouleversent notre horloge biologique. Sommeil perturbé (insomnies, réveils fréquents, difficultés d’endormissement, etc.), perte d’appétit, humeur changeante ou encore manque de concentration, les symptômes sont nombreux. Ces effets du décalage horaire affectent particulièrement la santé des plus vulnérables : enfants et personnes âgées.

Comment se préparer au passage à l’heure d’été et à l’heure d’hiver ?

Pour un passage en douceur vers le nouvel horaire, voici quelques conseils pour limiter les effets du changement d’heure sur la santé :

  • Adapter son sommeil quelques jours avant le passage à l’heure d’hiver ou l’heure d’été en décalant son réveil de 15 à 30 minutes. Vous vous assurez ainsi de bien dormir et l’heure de sommeil en plus ou en moins passe plus inaperçue côté rythmes biologiques.
  • Faire pour de courtes siestes avant et après les changements d’horaire.
  • Choisir un oreiller adapté à votre morphologie et votre position de couchage pour des nuits 100% confort.
  • Dès le réveil, s’exposer à la lumière, naturelle dans la mesure du possible, afin de réguler l’horloge biologique.
  • Veillez à respecter un rythme de vie régulier : heures des repas, du lever, du coucher, etc.

Qu’il s’agisse d’avancer ou de reculer d’une heure, l’essentiel reste d’écouter votre corps pour limiter les perturbations de vos rythmes biologiques. 

À quand la fin du changement d’horaire ?

La commission des affaires européennes a organisé une consultation en ligne pour connaître l’avis des européens sur le fait de mettre fin au changement d’heure saisonnier. Le résultat est sans appel : 84 % y sont favorables. De leur côté, les eurodéputés appelés à voter se sont également largement prononcés en faveur de la suppression du changement d’horaire. Pour les États membres qui souhaitent conserver l’heure d’été, le dernier changement d’heure proposé par la commission des affaires européennes est fixé au dernier dimanche du mois de mars 2021. Pour ceux qui préfèrent conserver l’heure standard (heure d’hiver), la date retenue est le dernier dimanche d’octobre 2021. Chaque État membre conserve la liberté de décider de son heure de référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *